Une belle image pour vous souhaiter bonne année

Cabinet Ktorza Une belle image pour vous souhaiter bonne année

Et en guise d’étrennes, un mini conte et vraie histoire de Huskies. Back to the fifties, aux confins du Grand Nord canadien…

L’Inuit et le Husky. Une histoire d’amour millénaire. L’outil et le symbole du mode de vie eskimo. Les « Autochtones » ( comme les nomme l’administration canadienne ) chassent, migrent, se protègent, restent indépendants et libres, grâce à leurs chiens de traîneau.

Le Blanc, sa science et sa volonté de contrôle. Il a la force, alors il en use. Les gouvernants accusent les Huskies d’avoir la rage, de représenter un danger pour la population. 

Les forces de l’ordre reçoivent le feu vert. Elles massacrent les Huskies. Par milliers. 

Il faudra soixante ans pour que le gouvernement l’avoue, et fasse amende honorable. C’est bien tard. Sur 100 jeunes Inuits, 80 vivent dans la misère et sous addictions diverses. Seuls quelques-uns peuvent investir 15 000 euros pour remplacer les Huskies par des motos neige, pour acheter des fusils, équipements nécessaires à la chasse quand on a perdu les dons des ancêtres.

Fin de l’histoire ? 

Pas tout à fait. Au motif que l’Histoire ne finit jamais, on en viendrait à croire qu’elle se répète. Jugez par vous-mêmes :

Ils sont quatre, ils sont beaux, ils sont rares. Quatre Sound Designers de talent, à la fois techniciens, créatifs, musiciens, musicologues… Sous l’appellation d’illustrateurs sonores, ils détiennent, au sein de la Rédaction mutualisée de France 2 et France 3, une part précieuse de la culture de la télévision publique. 

Paris, décembre 2020 : à la direction de France Télévisions, on les accuse de représenter un coût superflu. L’absence d’illustrateurs sonores sur les chaînes low cost le prouve. Monsieur Guimier, nouveau directeur de l’information, se déclare confiant en la technique ( les outils numériques ) pour améliorer l’efficacité des process. Il se déclare confiant en ce que, sans les illustrateurs sonores, on peut faire « autant et mieux » (sic). 

Et donc : les illustrateurs sont supprimés… moyennant préavis de 5 jours.

Que l’ordre donné de les évincer soit contraire au droit de la représentation du personnel, 

Qu’il soit tout autant contraire au droit du licenciement économique collectif,

Qu’il soit par conséquent doublement illégal, 

Que se trouvant juridiquement nul, il encourt réintégration des victimes,

ne semble émouvoir personne parmi le management.

Etonnant ? Pas tant que ça : ce n’est que la manifestation d’un pouvoir non contrôlé.

On le constate , « l’homme blanc » a encore frappé. Tuer la culture. S’en prendre par cercles concentriques, d’abord aux plus faibles, les animaux, les intermittents – si nos quatre héros avaient été en CDI leur DRH n’aurait pas osé les priver brutalement de salaire. 

Les Autochtones ne pouvaient faire grève. Les hommes et les femmes de télévision, eux, le peuvent. En intersyndicale est appelée une grève illimitée à compter du 4 janvier 0 heure.

Mot d’ordre : Sauver les Huskies !

A suivre…

Et allez, une petite dernière pour la route :

Dans l’affaire des Huskies, les adeptes de la théorie du complot prétendent que les nord-américains avaient besoin d’eskimos sédentaires comme guetteurs du ciel, la trajectoire des missiles intercontinentaux soviétiques passant par le Nord et non par l’Atlantique. 

Dans l’affaire des illustrateurs sonores, ils prétendent que la direction générale a besoin de détruire le savoir-faire de la télévision publique, pour accompagner la fameuse ( et fumeuse ) « transformation » de l’entreprise.

Les complotistes sont des farfelus, mais au moins ils sont un tantinet comiques, non ?

Partager cette article:

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
DÉCOUVREZ NOS ARTICLES DÉDIÉS