Addendum à la bonne soupe

Blank image

Notre précédent éditorial ayant été pris par plusieurs de nos lecteurs au pied de la lettre, il nous revient de préciser que, s’il repose sur des informations toutes exactes et vérifiées, ce texte était un pastiche de défense à lire sur le mode de l’ironie.  

Précisons donc que dans l’affaire Denoyelle, nous ne représentons ni l’Expert des représentants du personnel, ni aucune Institution Représentative du Personnel.

En revanche, nous portons la réprobation de nombreux permanents, journalistes ou PTA, et de la quasi-totalité des non permanents, à l’encontre des décisions ( rupture conventionnelle collective « RCC », ubérisation du personnel de production et des journalistes… ) élaborées avec l’assistance de Monsieur Denoyelle.   

Enfin, nous rappelons que le Droit permet certes de soumettre l’affaire au juge. Des syndicats évoquent le conflit d’intérêt ( un sujet est en charge de deux intérêts contraires ), ou la suspicion légitime ( un sujet est en charge d’un intérêt contraire au sien propre ), voire la prise illégale d’intérêt ( le sujet profite de sa position dans un service public pour obtenir un avantage ). Mais il faut rappeler que les tribunaux ont vocation à vider un contentieux ou sanctionner-réparer une infraction. Pas à régler le débat social.   

Or la situation présente peut être traitée sans recours au juge, et simplement. Il suffirait d’envisager les démarches suivantes :

Vis-à-vis de Secafi : vérifier que le cabinet-expert a adressé aux élus du personnel une lettre se désolidarisant des actes et missions réalisés en son nom par le directeur délégué Denoyelle. 

Pour les expertises à venir : pourquoi ne pas désigner les experts à l’unanimité ?

Vis-à-vis de Monsieur Denoyelle : rappelons que chaque militant syndical reste libre de dialoguer ou non avec une personne qu’on lui présente comme représentant la direction. Faute pour ce directeur de trouver des volontaires pour dialoguer, il lui resterait à … partir dans sa RCC.

Courage à tous ! 

Pour notre part, nous présenterons dans nos prochaines communications un bilan des programmes qui ont aboutis sous l’ère Denoyelle-expert-CSE, et quelques conseils pour s’en défendre.

Partager cette article:

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
DÉCOUVREZ NOS ARTICLES DÉDIÉS